mardi 25 mars 2014

Sublimes volcans du sud chilien


Nous rejoignons le continent le 14 mars en passant par Puerto Montt et Puerto Varas. Nous y retrouvons Eduardo et Lu, deux brésiliens à la retraite que nous avions rencontrés à Coyhaique puis sur le même ferry que nous. Ils commencent un tour du monde de 3 ans avec leur Toyota Hilux tout équipé. 
Nous avons beaucoup aimé leur philosophie de vie et leur gaité si brésilienne. Suivez leurs aventures sur www.eduardoprata.com.br
Au bout de la ruta 225 à Ensenada, nous bivouaquons ensemble sur les bords du lac Llanquihué, et partageons un repas fantastique avec des tours de magie, des histoires passionnantes et surtout... des truites grillées au BBQ !
Car Mahé a pêché sa première truite (de 1 kilo !) sur les flancs du volcan Osorno. 


Voici ce qu'il en dit, interview :
"Papa avait choisit la cuillère bleue et l'embouchure d'un petit ruisseau. Il m'avait dit qu'il fallait mouliner vite , alors je faisais du mieux que je pouvais. J'ai senti que la canne à pêche tremblait et tirait. La truite se débattait et l'eau giclait de partout. Le frein sifflait, papa avait peur que le fil se casse, alors il a enlevé ses chaussures, retroussé son jean et il est allé la chercher sur la plage au bord de l'eau. Quand je l'ai vue, j'étais très content parce que c'était notre première truite et qu'elle était énorme !"

Le 15 mars, après des au revoirs chaleureux avec Eduardo et Lu, nous faisons route vers le volcan Villarica. Il fait gris et pluvieux, les paysages ressemblent beaucoup à la Bretagne avec toutes ces vaches laitières !

Sous une pluie lassante, nous demandons l'hospitalité sur le bord de la piste à un couple de fermiers, Oriana et Téo. 

Nous leur demandons l'autorisation de garer notre Grand Condor dans leur champ, ce qu'ils acceptent de bon coeur. 
Nous passons donc la nuit au milieu des canards, des poules et des oies ! 
Le lendemain, nous sommes conviés à un "cafesito" dans leur salle à manger et repartons avec un petit pot de confiture de mûres, les Chiliens sont vraiment d'une gentillesse rare.

Le 16 mars, après un tronçon de panaméricaine, nous retrouvons par le plus grand des hasards nos amis français Cyril et Estelle, garés dans une rue de Villarica ! Les enfants sont super excités d'avoir reconnu leur camping car. Rendez-vous est pris pour bivouaquer ensemble à Pucon le soir même. Nous partageons nos multiples anecdotes de voyage au cours d'un bon repas arrosé de deux bonnes bouteilles de vin chilien. 

Pucon est un haut lieu de sports extrêmes et de randonnées. L'été, ce doit être bondé de touristes, comme l'attestent les nombreuses "cabanas" en location saisonnière. Mais nous avons la chance d'être hors saison !
Le point fort de la région est l'ascension du volcan Villarica, un magnifique dôme enneigé de 2847 mètres. Le volcan est actif et laisse constamment échapper une fumée sulfureuse de vapeur blanche. L'ascension sur le glacier est si dangereuse qu'elle est interdite en dessous de 14 ans. 
Renaud trépigne et pose une réservation pour lui auprès de l'agence française Aguaventura qui est réputée très sérieuse. Mahé est tellement déçu, il voulait tant atteindre la neige et faire la descente du volcan en luge avec son papa ! Ci joint son dessin...

Mais les conditions de glace et de vent ne sont pas bonnes, alors il faut attendre une fenêtre météo plus favorable. : resto, Wifi, ballade dans le Parc National de Villarica pour y voir des cascades bien décevantes comparées à celles de notre île chérie !
A notre retour, quelle joie, le volcan Villarica est enfin dégagé, c'est superbe !


Le lendemain, Renaud se lève à 6 heures pour rejoindre le groupe de Aguaventura.
Je reste avec les enfants sur Pucon : aire de jeux, balade dans la ville, travail du CNED et football. Il fait beau et chaud, comme il doit se régaler là-haut sur son volcan !
Et en effet, après une journée épuisante, Renaud revient avec un énorme sourire et des photos qui se passent de commentaires !


Le 19 mars, pour clore cette séquence Volcans, le Chili nous offre des vues spectaculaires et inattendues dans le parc Malalcahuello Nalcas.
Nous nous sommes peut être mal renseignés, en tous cas nous n'avions vu aucune photo de ce parc, les guides n'en parlent presque pas et il n'y a presque pas d'infrastructure touristique. Merci à la famille Géonaute (encore eux !), qui le conseille sur leur blog.
Nous quittons la panaméricaine à Lautaro, passons par Curacautin et allons jusqu'au village de Malalcahuello par la ruta 181. 
De là, nous grimpons jusqu'au centro de ski Corralco, par une magnifique route qui traverse des forêts de lengas et d'araucarias.

Nous nous enfonçons ensuite dans un paysage lunaire et volcanique par une piste de montagne de bonne qualité qui traverse tout le parc vers le nord. Nous nous arrêtons au Crater Navidad pour en faire l'ascension et en redescendre à fond sur les pentes de scories à 40 degrés, on s'amuse beaucoup ! 


Nous profitons également de la vaste plaine de sable noir pour faire quelques photos amusantes !




Nous bivouaquons sous les étoiles et les araucarias à 1400 mètres d'altitude. 

La nuit est fraiche, il ne fait que 5 petits degrés au matin !

Ce parc Malalcahuello Nalcas est un trésor caché dans ce sud chilien auquel nous nous attendions pas du tout, c'est vraiment notre coup de coeur ! 

Nous redescendons l'esprit léger vers le Pacifique, rassasiés de forêts et de montagnes...


9 commentaires:

  1. Esse Google é uma praga, Não sei se meus parabens ao pescador (digno neto do vovo que sou eu) (mas ele nem sabe !) chegou !!!
    Je disais aussi que les photos genre "Alice au pays des merveilles" étaient superbes...
    Bref, c'est Tintin au Chili. Un vrai bonheur...
    Eu. Beijos para a tribu.

    RépondreSupprimer
  2. Tiens? Il s'est manifesté, mon frère! A la vision de la superbe truite de Mahé (bravo, Mahé, ça c'est une belle prise!), son instinct de vieux pêcheur de truites du Verdon (les plus belles!) l'a fait sortir de son mutisme ;). Mis à part ce magnifique poisson, (bravo encore à Mahé!) je retiens évidemment le Villarica! Bon, certes, Renaud, ce volcan, ce n'est pas l'Aconcagua ;)), mais quand je te vois avec les crampons et le piolet je sens mes jambes de vieux randonneur prêtes à reprendre du service ;) ... et je suis ravi pour toi!

    RépondreSupprimer
  3. superbes photos, à nouveau! Et gros coup de coeur pour la photo de Sév qui tiens ses 2 petits dans ses mains, trop mimi !!!!! Bravo aux hommes pour leurs exploits !

    RépondreSupprimer
  4. Que d'éloges dans les commentaires précédents ! Bravo à notre pêcheur. Il a dû avoir peur face à une telle agitation
    au bout de sa ligne !! Heureusement qu'il n'a pas tout lâché. Ça va être dur de faire mieux maintenant.
    Les photos sont divines. Quelle bonne idée tous ces petits montages! On en oublie les paysages ...mais il ne faut pas.
    biz à zot toute n@ni

    RépondreSupprimer
  5. C'est presque Paris Match ! Le poids des mots et le choc des photos... Bravo pour le récit, nous apprenons plein de choses et nous partageons vos émotions et bravo pour les photos qui en mettent plein les yeux ! Profitez bien les amis !! Gros bisous des Gruson Law-Laï

    RépondreSupprimer
  6. Excellentes les photos dans le sable !
    C'est super votre récit, continuez on rêve !!!

    RépondreSupprimer
  7. Hello les amis !
    Magnifique votre récit et vos photos ! Très nature, on vit le trip avec vous !
    Bravo à Delphée pour sa page spéciale et félicitations pour toutes ces bonnes notes !
    Et joyeux anniversaire à Reno, nouvelle année, nouveau look !
    Bises
    Anne (Famille Poullain)

    RépondreSupprimer

Vos commentaires sont les bienvenus !